Bilan

Au cours de la réunion du Comité du 9 novembre 1931 sont exposés les résultats financiers de l’Exposition : « il a été vendu à ce jour (l’exposition fermant ses portes le 15 novembre) pour 76.832 francs de librairie. Il a été trouvé dans les troncs 79.432 francs. Le tronc spécial pour les lépreux a produit une somme de 15.000 francs »

Le « bilan moral » est estimé quant à lui très satisfaisant : « positif pour les protestants français et étrangers qui ont vu l’étendue et la portée du devoir missionnaire », positif pour les Français qui connaissaient mal les Missions Protestantes et qui ont découvert les œuvres scolaires, médicales aussi bien que religieuses, positif pour les missionnaires eux-mêmes qui ont pu s’entretenir avec leurs collègues et comparer leurs diverses méthodes de travail et les résultats obtenus, et, surtout, positif pour les indigènes. Le petit nombre de ceux qui étaient à Vincennes ont eu « la vision d’une France puissante et bonne, accueillant avec bienveillance les peuples de toute race ; ils ont vu comment, sous son drapeau, chacun était libre de servir Dieu suivant sa conscience ». Le chef d’une tribu du Pacifique, de retour dans son pays, a écrit au commissaire de la section des Missions Protestantes « Nous emportons des cœurs plus chauds et plus forts, et nous raconterons dans nos différents pays comment vous nous aimez. »