Cameroun : une Église en action


« Un autre souci vient des écoles protestantes. Elles ont grandi très vite depuis 12 ans, alors que leur encadrement missionnaire diminuait et que les cadres africains n’étaient pas encore prêts pour assurer la relève  »

Source : Jean Nouvelon.« La prière pour la Mission : le Cameroun, Journal des missions évangéliques, 1959, p. 240

Classe de seconde du Collège protestant de Libamba



« Pour éviter l’émiettement de leur action missionnaire, les jeunes Eglises [d’Afrique francophone] pourraient elles-même entreprendre une action missionnaire qui leur serait commune, une action coordonnée et complétée par l’apport de chacune des Eglises engagées, une action jeune, dynamique, une mission africaine en terre d’Afrique. »

Source : Jean Kotto, Face à l’avenir, Paris, Société des missions évangéliques, 1964, p. 40.

Distribution de bibles par bibliothèque circulante, c. 1960. Nederlandse Zendingsraad.


« Notre rôle n’est pas « d’apporter le Christ à l’Afrique » mais plutôt de proclamer et manifester sa présence active. »

Source : Déclaration commune des participants au Séminaire « L’obéissance chrétienne dans l’Afrique d’aujourd’hui » organisé à Genève par le Département des laïcs du COE, Journal des missions évangéliques, 1960, p. 14

Ecole de formation d’infirmières (Institut Emilie Saker), Douala, 1963.