L'inauguration et la vie du pavillon


Le pavillon est inauguré le 29 mai par M. Paul Reynaud, Ministre des Colonies, accompagné du Commissaire général, M. le Maréchal Lyautey, et du Délégué général, M. le gouverneur général Olivier, en présence des délégués des principales œuvres protestantes.

Le pavillon est ouvert tous les jours de 10 à 18 heures ; le dimanche dès 9 heures du matin.

Un service religieux a lieu tous les dimanches matins en français et en langues indigènes (malgache, canaque). Chaque jour à 17 heures a lieu dans le pavillon une causerie missionnaire avec projections lumineuses ou cinématographiques.

Des équipes de missionnaires et d’infirmières en congé se succèdent dans les stands pour donner aux visiteurs les renseignements et les explications nécessaires. Parmi eux, on peut citerMessieurs Charles-Henri Perrier, Jacques Galland, Emile Boîteux, Edmond de Billy, Félix Vernet, Félix Faure, Henry Rusillon, Henri Lavignette, Mesdemoiselles Odette Fraissinet et Ghislaine Couve.

L’affluence du public est considérable : on estime qu’un seizième environ des visiteurs de l’Exposition a parcouru les stands. Parmi les visiteurs de marque, on peut mentionner la visite le 18 juin de la reine Wilhelmine des Pays-Bas accompagnée du Prince Consort Henri et de la Princesse Juliana.

L’enthousiasme s’empare des membres du Comité. On peut aussi lire dans le registre des procès verbaux de 1931, extrait de la séance ordinaire du comité du 8 juin 1931 : « Notre directeur donne encore quelques nouvelles relatives à l’Exposition.(… ).Il relève également le succès de notre entreprise qui dépasse les espérances les plus optimistes. C’est à raison de 1.800 personnes à l’heure que la foule passait hier, devant les stands de notre pavillon »

Autre extrait du registre des procès verbaux de 1931, extrait de la commission exécutive du 5 octobre 1931 : « M.Couve rend ensuite succinctement compte à la Commission exécutive du travail qui a été accompli à l’Exposition de Vincennes au cours des mois d’été : visiteurs extrêmement nombreux et très sympathiques, cultes du dimanche matin toujours très bien suivis et très recueillis, vente de librairie et de cartes postales encourageantes (… ) »

En parallèle de son activité dans le pavillon, la section des Missions Protestantes organise le congrès des missions protestantes (9-11 juin). Les séances sont consacrés à l’étude des questions de psychologie individuelle et collective en rapport avec la vie coloniale, et réparties en trois groupes : origines de la colonisation et des missions, sociologie et missions, expansion coloniale et missions.
Elle participe en outre à divers congrès qui ont lieu dans le cadre de l’Exposition et qui sont organisés par le Commissariat général : congrès intercolonial de l’enseignement technique d’outre-mer, congrès international de la société indigène, états généraux du féminisme, etc.