La vie à Talagouga

En mai 1892, Virgile et Marie Gacon sont les premiers à s'installer. Lui est artisan missionnaire et s'occupe du développement de la scierie. Elle est institutrice. En juillet de la même année arrivent les couples Allégret (Elie et Suzanne) et Teissères (Urbain et Lucie).

Selon le rapport de Allégret et Teissères, la station devra disposer d'un ou deux missionnaires, d'un instituteur ou d'une institutrice et d'un artisan pour entreprendre l'évangélisation et diriger une école primaire et une scierie. Ainsi de 1892 à 1903, date du retour définitif des époux Allégret en France, vont se succéder au gré des aller-retours en Europe et des décès, nombre de missionnaires et d'aides.

Parmi eux nous pouvons citer : Charles Bonzon, Monsieur et Madame Forget pasteur missionnaire, Félix Faure missionnaire-agronome, Monsieur et Madame Favre qui remplacent les Gacon en 1896, Daniel Couve pasteur missionnaire, Hélène Kern institutrice, Ferdinand Moschetto artisan-missionnaire suite au départ des Favre, Monsieur et Madame Lantz pasteur missionnaire, M. Ellenberg pasteur missionnaire, Mademoiselle Galley institutrice, etc.

Tout ce petit monde s'évertue à faire du mieux possible son travail malgré les aléas climatiques (inondations en 1893 ce qui conduira au déplacement de la station un peu plus loin en 1896), la maladie et la mort (malaria, fièvres, …) et les relations parfois conflictuelles avec les indigènes.

Les photographies et la correspondance des missionnaires sont un témoignage précieux de la vie dans les missions à cette époque.Rapports officiels, lettres aux amis, à la famille ou à la SMEP, ces archives nous renseignent autant sur les faits, les événements, les personnes rencontrées, les destinataires de la mission, que sur les missionnaires eux-mêmes, leur vocation, leurs limites, leur espérance.


A gauche Suzanne Allégret et devant elle, Jean-Paul (né en 1894), à droite Dodo et Eric (né en 1896)


Bertha et Etienne Favre, artisans missionnaires au Congo


Valentine Lantz


Petites filles devant leur dortoir


Allégret Elie et Bonzon Charles, Station de Talagouga, 1893


Rapport d'Elie Allégret sur Talagouga en 1894


Extraits de lettres de Suzanne Allégret


Extraits de lettres d'Hélène Kern, institutrice