Madagascar : une Église en action


« Je dois vous avouer que les écoles de nos Eglises paraissent elles aussi entraînées par le courant qui ne permet plus de penser au contenu d’un programme, mais qui vous force à préparer examen après examen. Les parents de nos élèves, éblouis, s’inclinent devant l’effet magique des diplômes, et le Malgache, comme tout le monde, se complaît devant le succès spectaculaire de la science et de la technique qui pourtant risquent de nous asservir. Nous, en tant que chrétiens seulement, nous voudrions que toute culture nous aide à nous rapprocher davantage de Dieu. » 


Source : H. Ravelomanana, directeur de l’enseignement protestant à Madagascar dans : L’Appel, Paris, SMEP, 1962, pp. 83-84.

Élèves de l'école normale, 1960


« Dans les seuls territoires français d’Afrique, il y a des centaines de jeunes protestants, qui se préparent à être demain ingénieurs, administrateurs, médecins, techniciens de tous ordres, instituteurs, pasteurs, hommes politiques aussi… En dehors de tout système et sans arrière pensée de consolider, fût-ce en la transformant, la domination française, qui niera que les protestants français, et en premier lieu notre jeunesse, ait un témoignage à apporter à ces jeunes protestants africains ? Sinon que signifierait la communion fraternelle ?  »

Source : « Nouvel aspect de la tâche missionnaire »,Réforme, 2 avril 1955, n° 524, p. 2.

A l’hôpital luthérien de Fort Dauphin (Tuléar), 1957.


«  Ce qui est nécessaire à l’Eglise malgache, c’est d’abord une connaissance plus exacte des problèmes sociaux. Ainsi le témoignage des paroisses, les œuvres, jaillies spontanément de la communauté chrétienne, prendront une résonance, plus actuelle, plus convaincante. Et, déjà, les œuvres sociales protestantes, nombreuses, doivent être coordonnées et inspirées. Elles perdraient toute signification si, au lieu d’un témoignage rendu au Royaume qui vient, elles se réduisaient à une sorte d’action administrative de distribution de secours financés par ces subventions.»

Source : Marc-André Ledoux , « Les questions sociales à Madagascar », JME, juin 1956, p. 137


Vente-exposition du Foyer chrétien de jeunes filles à Antananarivo, 1953.