Une demeure oui, mais où ?

Le pasteur Boegner trouve en l‘un des ses proches, Edouard-Emmanuel Grüner, un nouvel allié du projet. Ce dernier fait partie du Conseil d‘Administration de la SMEP.

Grüner se met en quête d’un terrain digne de recevoir la Maison. Il repère bientôt un terrain qu’il juge intéressant au 102 boulevard Arago dans le 14ème arrondissement de Paris.

La vente aux enchères de ce terrain doit se tenir le 23 mars 1886.



Edouard-Emmanuel Grüner



Adjudication des lots du 102 boulevard Arago

Les hésitations

Cette proposition va soulever plusieurs débats au sein du Comité: le terrain est cher, certains préfèrent attendre, estimant qu’avec le temps les prix baisseront. 

D’autres considèrent le 14ème arrondissement par trop excentré. 

La proximité de la faculté de théologie, déjà installée boulevard Arago, pose également problème : l’enseignement qui y est proposé est trop libéral aux yeux de certains. 

Une telle proximité n’est donc pas sans inquiéter quelques personnes qui récusent cette forme d’enseignement.

Malgré les réfractaires, nombreux sont les membres à donner leur accord, notamment ceux qui estiment que l‘air du 14ème arrondissement de Paris est bon à respirer !

Télégramme de Madame André-Walther, présidente du Comité auxiliaire des femmes de la Mission de Paris, adressé à Alfred Boegner :

„On assure que le Comité persévère à acheter terrain près de Faculté. Je proteste contre rapprochement. N’ai pas donné pour cela.“


Lettre d'Alfred Boegner, en réponse au télégramme de Madame André-Walther

Boulevard Arago

Les investigations se poursuivent néanmoins. Plusieurs autres terrains sont visités, comme celui du boulevard du Montparnasse. 

Aucun ne remporte l’assentiment général et les personnes réticentes du Comité se rallient finalement au premier choix, celui du lot du boulevard Arago.

Adjudication d‘un terrain Boulevard Montparnasse