Zambie : une Église autonome


« L’Église d’Afrique cherche à se libérer du contrôle des missions étrangères et à devenir autonome. Toutefois, la véritable autonomie de l’Église n’est possible que dans une totale dépendance en Christ et dans l’interdépendance des Églises. De plus, il faut que nous cherchions à aider nos frères chrétiens des pays occidentaux, particulièrement ceux qui ont des liens coloniaux ou semi-coloniaux avec l’Afrique à prendre connaissance de leur situation actuelle dans l’injustice politique, économique et sociale et du mouvement qui mène l’Afrique vers l’indépendance.» 

Source : Déclaration commune des participants au Séminaire « L’obéissance chrétienne dans l’Afrique d’aujourd’hui » organisé à Genève par le Département des laïcs du COE, cité par Erika Brücker, Journal des missions évangéliques, 1960, p. 15


Fêtes de l'autonomie de l'Eglise du Bulozi, Rhodésie du Nord (Zambie),  le 27 septembre 1964. Photo : Juillard.


« On rêvait, il est vrai, d’une Eglise triomphante, majestueuse et solennelle, avec ses prélats et ses docteurs, armée d’une doctrine et dotée d’une liturgie, qui devaient être originales, indigènes dans toute la magnifique acception du terme – sans toutefois s’écarter de l’enseignement tenu pour l’essentiel par la mission. Mais voilà que, de même que le Seigneur est né dans une étable, la jeune Eglise est née dans une paillote. »


Source : « Avènement de la jeune Eglise », Etienne Krüger, Le Christianisme au XXème siècle, 19 janvier 1956, pp.21- 23

Culte en milieu rural, Rhodésie du Nord, 1957


« Une des choses qui manquent le plus en Afrique, ce sont des pasteurs convenablement préparés au ministère. Aujourd’hui des millions de non-chrétiens considèrent le christianisme comme une religion de l’homme blanc ! Avec l’éveil politique et la recherche passionnée de la sécurité économique, avec la naissance du juste vrai nationalisme et les transformations sociales rapides qui balayent l’Afrique, l’Eglise universelle dans son ensemble, et l’Eglise africaine en particulier, devront s’équiper convenablement, se ressaisir et résolument affronter, avec une foi immense, ce défi extraordinaire. Former un corps pastoral bien instruit constitue une solution ».

Source : Sir Francis Akanu Ibiam, gouverneur du Nigéria oriental, Discours lors de la 3e Assemblée du Conseil Œcuménique des Eglises », New Delhi, 1961, dans : Le Monde non chrétien, n° 58, 1961, pp. 34-35

Pasteurs de l’Eglise du Bulozi, Rhodésie du Nord (Zambie). Photo : Jean-Paul Burger, 1952